Particuliers-employeurs : leurs choix d'aide à domicile

Richard R.

Services demandés et fréquence

Les particuliers-employeurs recourent à des aides à domicile pour les assister dans leur vie quotidienne. Selon un sondage OpinionWay (2016), le trio de tête des services demandés se compose du ménage (23%), de l'aide à la personne (20%) et du jardinage/bricolage (19%).

Le ménage est le plus demandé car il peut concerner potentiellement tout le monde. Qui n'a jamais rêvé de déléguer cette tâche et d'en profiter pour prendre un peu de repos ? Aujourd'hui plus de la moitié des français ayant recourt à une aide ménagère la font intervenir 1 à 3 fois par semaine. Et pour 15% d'entre eux, l'intervention est même quotidienne ! Exit les traces de doigts sur les carreaux, à ce rythme le logement ne peut être qu'étincelant !

L'aide à la personne regroupe les tâches telles que la préparation des repas ou la toilette. Un tiers des personnes aidées y ont recourt tous les jours et un autre tiers 1 à 3 fois par semaine. Ce service est en effet crucial pour bon nombre de concitoyens ne pouvant effectuer seuls certains actes de la vie quotidienne. 

Enfin l'aide au jardinage et bricolage est également sollicitée mais à une moindre fréquence. En effet la moitié des bénéficiaires y font appel moins d'une fois par mois. Cela reflète le temps de pousse des herbes et des plantes et le peu d'interventions que nécessitent le bricolage. 

Critères de choix et type de contrat

Les français ont des critères de choix  bien affinés de leur aide à domicile. Ce qui prime ce sont la disponibilité (47%), la bonne impression (45%) et la recommandation (44%). Au moment de l'embauche, seuls 2/3 procèdent par contrat écrit, le reste s'exposant à de mauvaises surprises. 

Eh non, les diplômes ne sont pas dans le top 3 des critères de recrutement des français ! Ce qui est recherché est avant tout la disponibilité. Qu'attendons-nous donc d'autre qu'une personne attentionnée, à l'écoute et toujours prête à rendre service ? Ces profils donnent généralement une bonne impression dès la première rencontre, ce qui constitue le 2ème critère de sélection. Enfin la recommandation arrive en 3ème. Se faire conseiller une personne est souvent gage de sécurité, bien que cela ne puisse être une garantie totale.

Les (mauvaises) habitudes semblent persister, en effet seuls 60% des français ont le bon réflexe de formaliser la relation de travail par contrat écrit. Le reste procède par oral par manque de compétence juridique, par simplification supposée des relations avec le salarié, ou encore par une confiance aveugle. Aucune de ces raisons n'est vraiment bonne. Contractualisez par écrit est au contraire source de transparence et de rapports équilibrés entre les deux parties. Chacun connaissant ses droits et ses devoirs, les choses peuvent alors se passer en toute tranquillité. Et si un incident venait à arriver, chacun pourra se référer au contrat pour trouver une solution. 

10 décembre, 2019

DERNIERS ARTICLES

PARTAGER