Les aides financières pour les personnes âgées dépendantes

Richard R.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes, 90% des seniors souhaitent rester chez eux. Pour certains, cela ne pose aucune difficulté car ils sont parfaitement autonomes ou disposent d'un entourage familial en mesure de les accompagner. Pour d'autres, l'intervention d'une aide à domicile extérieure sera nécessaire mais bien sûr, cela a un coût. Les institutions publiques et privées, conscientes de cet enjeu, ont mis en place différentes aides financières qui permettent de palier, au moins partiellement, à ce problème.



Le premier et le plus connu dispositif est le crédit d'impôts de 50%. Avantage fiscal plus qu'une aide financière à proprement dit, il a un fort impact sur le budget des familles. Son fonctionnement ? Rien de plus simple : l'Etat rembourse, sous forme de réduction d'impôts (ou de crédit pour les non-imposables), 50% des sommes engagées par la famille au titre de l'emploi à domicile d'un ou plusieurs intervenants. Le crédit d'impôt n'est cependant pas illimité. En effet, dans la plupart des cas, il sera plafonné à 12 000€ de dépenses par année civile. 

Exemple 1 : Vous avez dépensé 10 000€ en aide à domicile en 2020. Un crédit d'impôt de 5 000€, c'est-à-dire 50%, vous sera attribué. 
Exemple 2 : Vous avez dépensé 20 000€ en 2020, le crédit d'impôt s'élevera à 6 000€. En effet, ce dernier étant plafonné à 12 000€ de dépenses annuelles, le montant du remboursement sera limité à 6 000€ (soit 50% de 12 000€).


Bon à savoir : le crédit d'impôts est une aide universelle. Ainsi, elle est attribuée à toute personne quia recourt à un intervenant à domicile, sans condition d'âge, de revenu ou autres critères.





L'Etat, notamment via les Conseils départementaux, va proposer des aides spécifiques aux personnes dépendantes, en particulier les seniors. C'est le cas de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) ou la Prestation de Compensation du Handicap (PCH). Basées sur des critères d'autonomie, d'âge et de revenu, ces aides sont versées mensuellement pour financer l'aide à domicile notamment. Leur montant varie et en général, elles se situent aux alentours de 500 à 1 000€ par mois.



D'autres aides de l'Etat, telles que l'Allocation pour Adultes Handicapés (AAH), l'Aide Ménagère ou encore la Majoration pour Tierce Personne (MTP) existent mais sont moins courantes cependant.
Enfin toujours côté public, les caisses de retraite peuvent contribuer au financement de l'aide à domicile, en particulier via la CNAV (caisse nationale d'assurance vieillesse) qui peut attribuer son aide au maintien à domicile, encore appelée aide "Pour bien vieillir chez soi".

Le secteur privé n'est pas en reste et peut également faciliter le maintien à domicile. Certaines mutuelles versent en effet des aides financières mais celles-ci sont généralement destinées aux pertes d'autonomie temporaires. Il s'agit là d'aider le particulier suite à une sortie d'hospitalisation par exemple, à la suite de laquelle l'intervention d'une auxiliaire de vie durant quelques semaines sera nécessaire.

Nous l'avons vu, il existe de nombreux dispositifs d'aides financières pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées. Il en devient même parfois difficile de s'y retrouver ou de tout simplement savoir à qui s'adresser. Nos équipes sont en mesure de vous renseigner par téléphone sur simple coup de fil gratuit sur les différents dispositifs et même vous fournir les formulaires de demande. N'hésitez pas à nous contacter pour toute question (01 76 28 41 62 ou 07 49 43 12 60).


07 juin, 2021

DERNIERS ARTICLES

PARTAGER